• Chapitre 6

     

    Puisque dans quelques mois je ne serais plus toute seule, j'ai dépensé le peu d'argent qu'il me restait pour agrandir la maison, je n'aurais sûrement pas de quoi avoir une chambre pour le bébé, mais au moins il dormira avec moi et pas dans dans le salon/salle à manger/cuisine/chambre que j'avais jusque là.

     

     

     

    Je poursuis ma vie sans Don, avec ce petit bébé au creux de moi, souvent pendant mes fringales nocturnes (eh oh, non seulement chuis enceinte et en plus chuis célibataire et déprimée, je pense que j'ai le droit de manger h24 si j'en ai envie non ? ) je pensais à ce petit être, est-ce que ce seras un garçon, beau et fort comme son papa, ou bien une petite princesse blonde comme moi mais avec les grand yeux verts de son papa, parfait mélange de nous deux...

     

     

     

     

    Nous deux, je pouvais pas m’empêcher d'y penser, il avait beau m'avoir jeté comme une vieille chaussette, je continuais de lui trouver des circonstances atténuante et des qualités. Je me disais que c'était noble de sa part de m'avoir quitté avant de me tromper, plutôt qu’après. Alors que dans l'absolu ça n'aurais même pas du lui traverser l'esprit... A quoi bon se leurrer, je portais son bébé, ce qu'il ignorait à ma connaissance, et j'étais toujours folle de lui....
    Il a essayé de m’appeler plusieurs fois, mais j'ai refusé de répondre, je souffre déjà assez, inutile de le laisser souffler sur les braises.

     

     

     

     

    Heureusement j'avais peu de temps pour m'apitoyer sur mon sort, être enceinte est vraiment crevant surtout quand on est seule, je me suis écroulée plus d'une fois, complètement morte de fatigue....

     

     

     

     

    et je vous parle même pas (enfin si du coup...) des nausées matinales

     

     

     

     

    Qui finissent invariablement à quatre pattes devant les toilettes.

     

     

     

     

    Un jour j'ai décidé d'aller prendre l'air au jus de Crotale, et alors que je me souvenais avec émotion de de notre 1er rendez vous, ici même avec Don. Il s'est miraculeusement matérialisé devant moi
    - Angie, tu es resplendissante... Je peut m’asseoir ?
    J'avais oublié a quel point il pouvais être beau, et ce corps... il a du fréquenter assidûment la salle de sport il me semble encore plus baraqué qu'avant....
    Heureusement qu'assise il ne pouvais pas deviner mon état.

     

     

     


    STOOOOOOOOOOOP !! Oui il est beau, oui il a un corps de dieu grec, mais c'est un salaud sentimentalement immature, sois fière et résiste ma fille, tu es forte je le sais. Je crois en toi extermine le comme un cafard !!!
    - J'ai essayé de te joindre...
    - Ah ouais ? Pas fait gaffe, je suis très prise ses temps ci.
    - D'accord, je vois, écoute je comprends tu as raison de faire ça, je me suis mal conduit envers toi mon ange, j'ai été le dernier des crétins.. mais tu me manques...
    - Ah ouais ? Et jusqu'à quand ?
    - Je t'aime, je t'aime depuis le premier jour, et c'est pas un truc habituel chez moi, je tombe amoureux tout les 4 matins c'est vrai mais c'est toujours superficiel, pas avec toi.
    - Ah bien et pourquoi m'avoir quitté alors, si je suis si importante à tes yeux.
    - c'est justement PARCE QUE tu es importante à mes yeux, j'ai paniqué, je me suis senti pris au piège, j'ai réalisé que je ne pourrais plus jamais papillonné comme je le faisais, et ça m'a fait peur. Mais j'ai compris depuis, j'ai compris que ça n'avais pas la moindre importance tout ça, que passer de fille en fille ne m'apporterait jamais ce que toi seule peut m'apporter. Je n'ai pas touché une seule fille depuis notre rupture, j'ai passé mon temps à faire du sport, à occuper mon corps pour ne pas laisser mon cœur et ma tête penser à toi. J'ai compris Angelica, je veux qu'on se retrouve, plus jamais je ne paniquerais, fais moi confiance.

     

     

     

    - On paris ??? Tu vois ce ventre ? Ben c'est pas a cause des gâteaux que je m'enfile toute les nuits !!! SURPRISE Don je suis enceinte ! Alors heureux, ou bien faut que je t'indique la sortie la plus proche que tu puisses t'enfuir le plus vite possible ?
    - ….
    - Si tu oses me demander qui est le père, je vais t écraser mon genoux sur les parties si violemment que tu ne pourras plus jamais « papillonner » qui que ce soit !!

     


    - Un bébé ? On va avoir un bébé ?
    - Ben moi je vais avoir un bébé, ça c'est sûr, toi après c'est une autre question....

     

     

    - Angie, je voulais attendre un peu, me laisser le temps de regagner ta confiance, mais...
    - Don ! Qu'est-ce tu fais ?
    - Angelica Baratto, veux tu me faire l'immense honneur de devenir ma femme, pour le pire et le meilleur, et jusqu'à la fin de notre vie ?
    - Don, tu n'es pas obligé de faire ça...
    - Je t'aime et je jure de passer le reste de ma vie à tenter de te faire oublier le connard fini que je suis. Et si tu daignes me redonner ma chance et m'épouser, même si je sais que je ne le mérite pas après le mal que je t'ai fais, je serais le plus heureux des hommes et je ferais tout mon possible pour te rendre au centuple ce bonheur.


     


    Ma réponse ? Ben devinez ! Vous vouliez que je répondes quoi à ça ? L'homme que j'aime me fait une déclaration digne d'un film hollywoodien, un genou à terre devant tout le monde, vous pensiez vraiment que j'avais ne serais ce que la possibilité de dire non ? Même si ma tête m'avait envoyé des signaux de détresse en me hurlant de répondre, non, mon cœur ne l'aurais jamais laissé faire. C'est donc dans les bras, tendres et musclés de mon fiancé que je suis rentrée chez moi.


     

    - Angie, je sais qu'après tout ce que tu as subis, tu as le droit à un mariage de rêve avec la robe de princesse, le prince charmant et tout le reste, mais je voudrais tellement qu'on soit marié avant l'arrivée du bébé, alors si tu veux bien troquer la belle robe blanche comme nos fringues du jour et ton prince charment contre le pauvre crapaud que je suis, je voudrais qu'on se marie immédiatement, que tu puisses porter mon nom...
    - Alors à ce sujet Don, j'adorerais ça, porter ton nom, le problème c'est cet héritage, le testament stipule que moi et tout mes héritiers devront garder notre nom original.
    - Si y'a que ça, va pour Don Baratto.

     

    Et voilà comment sous une pluie de confettis, Don est devenu mon mari. J'espère pour le meilleur. J'ai choisis de lui refaire confiance par amour pour Don et pour mon bébé, je veux qu'il ai une chance de grandir dans une famille, complète et pourquoi pas heureuse.


     

    - Dis moi, Angie, le prends pas mal mais.... t'es sur que y'en a qu'un ??
    - T'as intérêt a courir vite toi... et arrête de rire !!!!!!

     

    Ah ah !!! il rigole plus là !! Moi non plus remarquez !! On a même pas pu profiter de notre nuit de noce à peine allongé que j'ai commencé à ressentir les premières contractions, et Don complètement en panique qui ne me servait à rien du tout, il a fallu que je lui signale que son enfant n'attendrais pas très longtemps avant d'arriver pour qu'il se reprenne et m'emmène à l’hôpital pour le début de cette nouvelle vie à 3.

     

    Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de jeter un œil sur le making of de ce chapitre

    « Chapitre 5Les coulisses du chapitre 6 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 20:18

    Je ne suis jamais déçue avec toi Créa :p

    de rebondissement en rebondissement je suis trop accro à ton legacy que j'adooore!!! Je veux voir la bouille de ce mini Don maintenant :p

    2
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 00:10

    Bon eh bien finalement, tout est bien qui finit bien pour Angelica ! Pourvu que ça dure ! En tout cas j'adore son caractère ! :D

    3
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 10:29

    Comme c'est romantique, aurais-je écrit, si je n'avais pas vu le making of. :D  Cela l'est quand même mais le fait de savoir ce que je sais au sujet d'Angelica me la rend encore plus attachante.  Bien joué, ma poulette!  

    C'est un superbe chapitre qui révèle - s'il était besoin - ton talent pour l'écriture et le scénario.  Bravo! :)

    4
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:08

    J'aime beaucoup ton Legacy. Angelica est vraiment adorable. Elle me fait un peu pensé à Bridget Jones! J'adoooore !


    Heureusement que Don s'est rattrapé d'ailleurs. Et qu'Angelica a dit oui. Même si c'est un mec volage il mérite quand même une chance. Du coup hâte de voir le bout de chou qui va se pointer...


    Au passage, j'aime beaucoup tes photos et ton écriture, je trouve que cela se marrie très bien ensemble.


    Vivement la suite :)

    5
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 13:54

    Bah ça alors, Don reviens sur ses paroles, il est donc vraiment amoureux de ta Angelica

    du moins je le souhaite car ils vont bientôt devenir parents.

    6
    Mercredi 15 Octobre 2014 à 14:14

    Je me contenterais d'un pauvre Angelica... et je file voir le making of

    Et tout à fait entre nous, tu viens de gagner une fan de plus... wink2

    7
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 13:54

    ouh là que de compliments par ici /rougir merci à tous ça me touche :-)

    @arya j'en suis flattée ^^

    8
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 22:44

    que de rebondissement !! je suis accro j'espère que don va enfin rendre angélica heureuse et se comporter en père responsable et vite vite la suite fille ou garçon ?

    9
    Lundi 5 Janvier 2015 à 13:28

    Ah génial trop bien que Don se "range"

    10
    Mardi 10 Mars 2015 à 15:07

    Si il y a bien une chose à ne pas dire à une fille c'est qu'elle est grosse même si c'est déguisé en "t'est sûre qu'il n'y en a qu'un ?" 

    Bref je ne sait pas quoi pensé, Don est un dragueur. Il va vraiment rester calme avec sa femme ? 

    Je continue de lire :) j'adore ton historie

    11
    Lundi 16 Mars 2015 à 11:14

    Ahahahah... quel retournement de situation... en tout cas, c'est super !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :